- Hide menu

UNE HEURE DE PUDDING – Radio Nova – Dominique Strauss-Kahn

< Revenir au menu UNE HEURE DE PUDDING
<< Revenir au menu RADIO

Bonjour, et bon début de soirée.
Dieu que la vie passe vite.
Afin de mieux l’appréhender voici votre chronique : « L’horoscope de l’invité »
Aujourd’hui Dominique Strauss-Kahn.

Dominique Strauss-Kahn bonjour, Dominique Strauss-Kahn, il ne fut pas aisé de se procurer votre état civil, mais, finalement, j’ai mis la main sur l’essentiel. Pourquoi tant d’histoire ? Nous y reviendrons j’espère, si le temps nous le permet.
Aujourd’hui la messe est dite, et je puis affirmer que votre naissance s’est bien passée et que la semaine précédant l’événement, aucun signe notable de disfonctionnement  ou d’élargissement de sillon dans les huit cailloux qui tourne autour de votre trou noir n’était à déplorer. Ou, et cela revient au même, s’il y a eu tourment, il a été parfaitement maîtrisé.
C’est ce que j’ai pu constater de visu
Sachez également  que la « Verge d’Agamemnon » indice de pénétration du natif qui rend compte donc de sa capacité à jouir de la vie, je veux dire à l’explorer, à l’induire, bon…Est de 13,68 ce qui nous met au-dessus de la moyenne européenne. (Je rassemble mes fiches)

Votre destin national était donc clairement écris dès le début de votre histoire cher Dominique Strauss-Kahn.

À ce propos, et pour nous détendre, j’ai une anecdote assez rigolote à vous raconté DSK: Figurez vous que quelques minutes avant de rentrer dans ce studio, je buvais un milk-shake,   pas très bon du reste,   comme tout ce que l’on vous propose dans ce café, celui du coin de la place : « Chez Germain » et je vous le donne en mille, avec qui ? Avec mon ancien pion du lycée Auriol, qui n’est autre que le célèbre Eric Cantonna pas croyable non ? Et alors que je lui parlais de mon désir de partir me reposer à la campagne avec ma femme et les gosses du côté de Gordes, il me dit :

« Le ballon, c’est comme une femme, il aime les caresses. »

Je suis devenu tout rouge avec une grosse bouffée de chaleur qui m’a mis au bord du malaise. J’ai dû me lever de table prétextant un rendez-vous qui venait de tomber. C’est curieux non ?

La liaison est facile pour vous annoncer cher Dominique Strauss-Kahn que la semaine à venir vous promet de bien bonne nouvelles et de belles  promesses pour le futur.

Bravo et au revoir.

Les commentaires sont fermés.