- Hide menu

UNE HEURE DE PUDDING – Radio Nova – Cabu

< Revenir au menu UNE HEURE DE PUDDING
<< Revenir au menu RADIO
CABU – UNE HEURE DE PUDDING – radio NOVA by Gilles Gaston-Dreyfus
Bonjour, et bon début de soirée.
Dieu que la vie passe vite.
Afin de mieux l’appréhender voici votre chronique : « L’horoscope de l’invité »
Aujourd’hui Cabu.

Cabu, vous êtes né pendant l’été 42, le 11 août, à exactement 7h 24 minutes, ainsi reporté sur le registre de l’état civil de la charmante  commune de Chalamont où vos parents avaient construit leur joli nid.  La légende raconte que le soleil  se leva en avance de 3 minutes soit 51 minutes avant votre heureux évènement. Le boulanger de Chalamont  Paul Chevrier, décédé hier après midi à l’âge de 102 ans me  racontait encore la semaine dernière, qu’à 6h 30 ce 11 août, il avait surpris dans son moulin un dahu entrain de manger un croissant chaud. Le dicton populaire  traduit vulgairement l’image en disant, et je cite dans le texte : » C’est Marie qui donne à goûter Joseph. » Ce qui veut dire que ces natifs, homme ou femme auront une riche vie sexuelle.

A ce propos, une anecdote : Il se trouve que mon professeur de maintien  était le fameux Emile Chartier plus connu sous le nom d’Alain du nom du prénom.J’eu le privilège  de déjeuner avec lui et juste avant de se quitter soit à peine 20 minutes avant son attaque cérébrale, il me serre la main et me dit : « Certes Dieu n’a pas besoin de l’existence ; c’est bien plutôt l’existence qui a besoin de Dieu. » Évidemment, je n’ai jamais dit le contraire, Dieu  c’est Dieu le bien nommé et j’ai besoin d’aide  parce que je ne vais pas bien du tout, parole d’honneur. Ce n’est pas l’existence qui a besoin de Dieu mais moi, moi.
Où est la place du moi dans la théologie répond l’ignorant . Toi le crétin tu seras le gardien du temple lui dit le malin.
Un jour, j’ai connu quelqu’un qui m’a dit merci après m’ avoir rendu un service.
S’il m’avait dit merde, je me serais mieux souvenu de lui.
« Penser c’est dire non »m’a dit bourré au Ricard Kierkegaard, sur la plage de Cadaquès.
Depuis je dis non tout le temps. Non non non et je suis beaucoup plus intelligent quand les autres me regardent.
Curieux Cabu tout ca, et je n’ai pas encore parlé de vous, mais attendez, j’ai bossé. Écoutez : Votre semaine sera riche dans beaucoup de compartiments. À vous d’en ouvrir les portes.
Au revoir Cabu et Merci pour tout Cabu.

Les commentaires sont fermés.