- Hide menu

UNE HEURE DE PUDDING – Radio Nova – Pierre Richard

< Revenir au menu UNE HEURE DE PUDDING
<< Revenir au menu RADIO
Pierre RICHARD – UNE HEURE DE PUDDING – Radio NOVA by Gilles Gaston-Dreyfus
Bonjour, et bon début de soirée.
Dieu que la vie passe vite.
Afin de mieux l’appréhender voici votre chronique : « L’horoscope de l’invité »
Aujourd’hui Pierre Richard.

Pierre Richard, vous êtes né pendant le fameux été ou une grande partie de l’Europe, et en particulier Paris avait été envahie par des milliers de tortues à la suite de pluies diluviennes  dignes des plus grandes moussons du sud est asiatique.Ce dysfonctionnement climatique  avait été provoqué par l’éclatement de l’astre de l’inus  dont les fragments avaient, et pardonnez- moi l’expression,  littéralement enculée le dessous de la lune provoquant ainsi  la position insulaire  du système. Les astrophysiciens  avaient surnommés les natifs de ce bouleversement : Les rescapés de « L’île  de la tortue ».
Cela, cher Pierre Richard, devait faire votre bonheur quelques  années plus tard. Le soupçonniez-vous  alors.

J’avais confié l’anecdote à votre précepteur René Char que j’ai eu l’occasion de croiser cet été lors d’une régate en planche à voile au large de St Jacut de la mer. Il me disait, en se remémorant ces trimestres passés à vous enseigner grec et latin :

« Au plus fort de l’orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C’est l’oiseau inconnu, il chante avant de s’envoler. » C’est beau. Elle vous va bien. Mais en fait j’ai découvert qu’elle avait plusieurs sens, écoutez plutôt :

J’avais appris cette jolie phrase par cœur, la faisant tournoyer dans mes yeux. Et il y a quinze jours désireux de  secourir une jeune  béarnaise perdue dans la capitale, je la ramène à son hôtel. Voulant m’assurer de son confort, je lui propose de chéker sa chambre et lui  chuchotis à l’oreille, pour la convaincre qu’elle était tombée sur la légende vivante de Montparnasse : « Au plus fort de l’orage, il y a toujours un oiseau pour nous rassurer. C’est l’oiseau inconnu, il chante avant de s’envoler. » Et paf une gifle. Comme quoi tout dépend qui la dit et comment… Cette foutue phrase. C’est comme dans la vie.

Je vais être très clair à présent. Cher Pierre Richard je vous affirme qu’il y a cent pour cent de chances pour que vous passiez une merveilleuse semaine. Et grâce à vous.

Je vous remercie pour tout.

Au revoir.

Les commentaires sont fermés.